ELLSWORTH KELLY


Bien qu’abstraite, l’œuvre d’Ellsworth Kelly est toujours sensuelle du fait qu’elle s’appuie sur le monde sensible, sur les interstices duquel il concentre sa vision.

Par un processus de « zooming », il obtient les formes singulières qu’il choisit, isole et fait siennes. Elles sont cadrées ensuite si serré, qu’elles restent tendues comme des arcs quand ce sont des courbes, et semblent s’effiler quand elles sont droites. Le résultat est ensuite surdimensionné.

Le mur, fond pictural, est un espace intermédiaire intégré dans sa création qui dynamise l’ensemble.

En 1978, j’ai eu le privilège d’assister à l’accrochage d’une série intitulée Dark gray with white rectangle. Ces huiles sur toile semblaient courir le long des murs, se répondant l’une l’autre comme des pierres qui roulent.

J’ai confié à Ellsworth Kelly les photos prises dans l’atelier durant cette installation et la maquette qu’il en fit, les recadrant au plus prés de son œuvre, de par le rythme même qu’il imprimait aux séquences des images (une double page blanche, puis une double page noire, puis une double page noire et blanche), ayant évacué tout ce qui n’était pas le cœur de l’œuvre, devint en soi une œuvre de Ellsworth Kelly.