BRICE MARDEN


Nous sommes en hiver 1977, Brice Marden peint une série intitulée Annunciation colours, de grands formats monochromes.
Brice Marden a construit des châssis qui sont des bandes : placées côte à côte, ces bandes se distinguent par des couleurs et des valeurs subtiles, nettement délimitées.
Ce sont de beaux gris, proches de ceux de Zurbaran comme de ceux de Vélasquez et de Manet qui sont là, et qui imposent leur présence.
La profondeur qui se dégage de ces aplats picturaux est subtile.
Elle provient d’une tessiture mate obtenue par l’huile, la cire et la térébenthine mêlées à des pigments réfléchissant très peu de lumière.
Dans l’atelier, des rais de lumière précisent les tonalités, traversent la pénombre, avec une grande douceur. L’œil est aspiré voire magnétisé par la modulation de ces couleurs neutres, grises et noires, ou tirant sur l’ocre, mates.